[Chine] Zeng Fanzhi, star de l’art contemporain asiatique

Quittons aujourd’hui un instant la Corée et dirigeons-nous vers la Chine. Je vous propose de découvrir ensemble Zeng Fanzhi (1964~), célèbre peintre chinois de notre temps. Le mois dernier, Il est apparu dans beaucoup de journaux grâce à son œuvre « Last Supper » (2001) qui a été vendue pour 23,13 millions de dollars à Hongkong. Je crois bien que c’est l’œuvre d’art contemporain la plus chère d’Asie.

En ce moment on entend partout parler des prix hallucinants des oeuvres d’art. C’est un vrai phénomène, qui se remarque facilement. Il y a quelques jours, la toile de Francis Bacon (1902-1992) qui observe et peint son ami Freud a été vendue pour 142 millions de dollars à New York. Ce genre de record n’arrête pas d’être battu.

Francis Bacon - Lucian Freud

Trois études de Lucian Freud – 1969 – Francis Bacon

Face à cela, les réactions sont diverses : certains sont indignés de cette folie, certains se désolent car il deviendra de plus en plus difficile de trouver ce type d’œuvres jugées de « grande valeur » dans des musées (puisque la location devient aussi très chère), mais certains restent logiques et disent que de toute façon, ce phénomène social s’applique aujourd’hui partout ; la flambée extrême des prix se remarque dans beaucoup d’autres domaines, c’est dû à l’évolution du système économique d’aujourd’hui qu’on ne pourra même pas oser appeler « capitalisme ».

Bref, j’arrête de parler des sujets polémiques; surtout sur l’économie, je pourrai écrire pendant des heures… Je ferme ma parenthèse, et concentrons nous maintenant sur notre artiste chinois. En ce moment le musée d’art moderne de la ville de Paris organise une exposition rétrospective de Zeng Fanzhi (jusqu’au 16 février 2014). On pourra ainsi découvrir pleinement le monde artistique de ce peintre au 4ème rang mondial des artistes contemporains (nés après 1945).

L’exposition est très complète, elle est composée de 5 sections, depuis ses œuvres les plus récentes qu’il a peintes à l’occasion de cette expo (2013) jusqu’aux celles qu’il a peint quand il était encore étudiant.

1. Paysage
Ses paysages sont de grand format. Avec l’absence des hommes, les animaux tel que le lapin, le sanglier, l’éléphant, et la hyène prennent une place importante. Le point commun de tous ses paysages est la forte présence des buissons, tiges rampantes, de manière un peu inattendue.
J’ai l’impression que le rôle de ces tiges change en fonction des tableaux : Le lapin me semblait être posé et caché avec un peu de tension dans sa cachette, l’éléphant me semblait enfermé dedans, l’hyène me semble avoir trouvé son endroit secret pour dévorer tranquillement son gibier capturé.
Les tiges peuvent représenter le monde inconscient de l’artiste. Sans ordre, sans règles, mais sa présence est bien marquante.

IMGP1098

Photo by Solip OH, Hare, Zeng Fanzhi, 2012

IMGP1083

Photo by Solip OH, Untitled, Zeng Fanzhi, 2010

IMGP1087

Photo by Solip OH, Tai Ping You Xiang, 2007, Zeng Fanzhi

2. Masques
Cette série est sans doute celle la plus célèbre de l’artiste. Il s’installe à Beijing pour ses études et il y passe une période de solitude. Quelle ironie ! Il se sent seul et isolé dans la ville la plus peuplée de son pays. Il y apprend également que chaque personne crée son masque et vit avec un autre visage.

IMGP1034

Photo by Solip OH

Dans ses tableaux, les personnages apparaissent souvent en portant un foulard rouge. Ce foulard symbolise le groupe des jeunes communistes chinois. Cela rappelle les souvenirs de son enfance, douloureuse pour l’artiste. Il n’a pas pu faire partie de ce groupe en raison de sa famille non éligible.
De loin on dirait une photo de groupe, dont les personnages sont heureux, joyeux, fiers et enthousiasmés. De proche, on remarque que chaque personne porte un masque. Et leur expression n’est guère naturelle, on dirait qu’ils sont forcés à être enthousiasmés.

IMGP1030

Photo by Solip OH : J’ai fait un zoom pour mieux voir leur expression derrière le masque

Le groupe de collègues ci-dessus a des expressions plus marquées. Ils ont l’air tellement en colère et tellement agacés, on dirait qu’ils sont sur le point de pleurer. C’est même inquiétant, bientôt leur vrai visage sortira de leur masque !

3. La forme n’a pas d’importance
L’artiste ne se concentre pas sur la forme, il dit que la forme apparaît naturellement au fur et à mesure qu’on peint. Une fois que la forme commence à apparaître, il se tourne aussitôt vers l’abstrait. L’œuvre qui montre bien cette philosophie de Zeng Fanzhi sera sans doute « Tian’An Men » (2004). Au dessus de la Tian’An men  on voit apparaître le visage de Mao, qui a toujours une place importante pour beaucoup de chinois.

IMGP1033

Photo by Solip OH, Tian’An men, 2004, Zeng Fanzhi

Les deux œuvres qui m’ont marqué dans cette section sont « Night » et « Swimming ». Le point commun de ces deux œuvres est qu’on ne voit pas l’avant de la personne mais l’arrière, ou bien sur le dos dans l’eau. Les deux œuvres me paraissaient comme une scène.

IMGP1072

Photo by Solip OH, Night, 2005, Zeng Fanzhi

« Night », j’imagine une scène où un personnage dans la voiture allume son phare pour éclairer une femme qu’il suit dans la nuit. « Swimming » me fait imaginer une scène plutôt horrible. On cherche quelqu’un avec une lampe électrique dans la nui,t et enfin on le trouve mais noyé. Ce que j’apprécie aussi est que des herbes sont peintes bien réelles et vivantes. La technique qu’il a utilisée me fait penser à celle pratiquée pour les peintures traditionnelles asiatiques.

IMGP1076

Photo by Solip OH, Swimming, 2006, Zeng Fanzhi

4. Individu et Masse
La célèbre œuvre de l’artiste « Last Supper » apparaît dans cette section. Inspiré largement de l’œuvre de Léonard De Vinci, il reprend exactement le même fond et la même structure que la version originale. Juste à la place de Jésus et ses apôtres, on y trouve les membres du parti communiste ; le pain et le vin ont été remplacés par de la pastèque, (un autre objet d’importance pour l’artiste, il rappelle ses mémoires de jeunesse dans lesquelles il n’a rempli son ventre qu’avec de la pastèque pendant un long voyage qu’il a fait à l’âge de 17 ans).

IMGP1070

Photo by Solip OH, Last Supper, 2001, Zeng Fanzhi

On voit un homme qui semble représenter Judas en version chinoise. Il porte une cravate dorée ; D’après l’artiste dans une interview, cela symbolise le pouvoir de l’argent et le capitalisme. Ce judas chinois avec le sang froid trahira le groupe sans aucun doute, dès que le pouvoir se déplacera ailleurs. Qu’est ce que cela signifierait, le fait que Zeng Fanzhi exprime une réunion des communistes comme « La Cène ». Signifie t il la fin de cette forme de politique jugée par l’artiste?

La Cène 1495 Leonard Da Vinci

La Cène 1495 Léonard De Vinci

5. Hôpital
Il a réalisé sa série « Hôpital » quand il était encore étudiant. A l’époque, il habitait dans un appartement qui ne disposait pas de salle de bain. Il a dû utiliser celle de l’hôpital proche de chez lui. En faisant plusieurs fois par jour des allers-retours à l’hôpital, il a observé non seulement ce qui se passe quotidiennement dans ce lieu, mais aussi le paysage sur le chemin vers l’hôpital.

IMGP1062

Photo by Solip OH

Pendant l’été, un paysage fréquent à observer était la pause des ouvriers à côté de la réserve de produits congelés. Il exprime une scène plutôt choquante dans ses toiles : peints en rouge, les hommes se mélangent avec des viandes. Son œuvre « meat » me fait penser à celle de Chaïm Soutine, un des grands peintres de l’expressionnisme.

IMGP1066

Photo by Solip OH, Men and Meat, 1993, Zeng Fanzhi

IMGP1050

Photo by Solip OH, Meat, 1992, Zeng Fanzhi : J’ai tout de suite senti l’influence de Chaim Soutine dans cette oeuvre :)

Carcasse de boeuf - Chaïm Soutine

Carcasse de boeuf – Chaïm Soutine 1924

 

Conclusion

Après ma visite, j’ai essayé d’analyser les éléments de succès de Zeng Fanzhi.
1. Depuis la série « Hôpital », « Masques » jusqu’aux paysages d’aujourd’hui, il continue et approfondit sans cesse ses recherches il n’arrête pas d’évoluer et progresser.
2. Sa grande capacité d’exprimer ce qui se cache derrière ou ce qui ne se voit pas le surface
3. Sa capacité d’observation et le génie de sa créativité
4. Je sens l’honnêteté dans ses œuvres, ses blessures du passé servent de sujets à ses peintures.
5. La Chine est montrée à travers les expériences personnelles du peintre

C’était une exposition très intéressante. J’espère que cet article était utile pour vous. Le musée d’art moderne de Paris dispose d’une grande collection permanente composée d’œuvres datant des années 1920 jusqu’à aujourd’hui, et étonnamment on peut les visiter gratuitement !